L’amour ou la dépendance: Quand est-ce sentiment du mal?

Vous passez toute la journée avec votre bien-aimé et vous vous sentez comme au septième ciel. Mais le lendemain, il (elle) ne répond pas à vos appels – et vous êtes pris d’angoisse, de colère, de désespoir. Qu’est-ce que la dépendance ?

Les signes que votre amour est la dépendance

Le développement de la dépendance affective, c’est comme tomber dans un trou noir : il vous semble que tout va bien, mais vous ne remarquez pas le moment où tout change. Votre vie est remplie d’anxiété, d’irritation, de fantasmes douloureux. Le monde est déformé et les intérêts de l’être aimé sont au centre. Si le partenaire est sujet à la manipulation et au vampirisme psychologique, une telle relation peut tourner au désastre.

  • Vous sentez que vous ne pouvez pas vivre sans lui (elle).

La dépendance est le besoin de quelqu’un qui, selon nous, peut combler le vide dans nos vies. Lorsque vous sentez que vous êtes seul et que vous ne pouvez compter que sur vous-même, quelqu’un viendra, quelqu’un qui pourra vous écouter, vous aider, en qui vous pourrez avoir toute confiance. Mais l’amour n’est pas un besoin.

Un sentiment mutuel sain n’est possible qu’entre personnes autonomes. Une personne sujette à la dépendance n’a pas d’identification claire et de limites personnelles : « Je suis moi. Au lieu de cela, il pense: « Je ne sais pas qui je suis. » Sa personnalité se confond avec les personnalités de ceux avec qui il communique.

  • Vous voulez tout de lui (elle) à la fois.

Il nous semble que l’objet de notre intérêt doit incarner tout ce que nous attendons de lui. Il peut s’agir d’exigences mutuellement exclusives : par exemple, il est important pour nous que l’autre comprenne d’un coup d’œil et respecte nos désirs, mais qu’il puisse en même temps prendre toutes les décisions importantes pour nous. Tôt ou tard, une telle attitude conduira à la déception et au désir de « corriger » la réalité.

  • Vous voulez que votre partenaire n’appartienne qu’à vous.

Les relations dépendantes sont souvent remplies de jalousie. Elle naît de l’insécurité et atteint parfois les dimensions de la paranoïa clinique. Une telle personne étudie en profondeur les pages de sa bien-aimée sur les réseaux sociaux, analyse chacun de ses mots et de ses regards, et peut même s’arranger pour qu’il soit espionné. 

  • Il vous semble qu’il y a un lien mystérieux entre vous.

D’autres peuvent croire que vous n’avez rien en commun, que votre relation est faite de querelles et de ressentiments continus. Mais vous refusez de croire : il vous semble que c’est lui qui vous comprend comme personne d’autre. C’est le travail de l’inconscient. Elle nous pousse vers ceux en qui nous voyons le reflet de nos idées inconscientes sur nous-mêmes.

Si vous êtes stressé et vulnérable, si vous sentez inconsciemment que vous avez besoin d’aide, vous attirerez des personnes qui vivent la même chose. Vous ne serez pas conscient des dangers car la situation elle-même vous semblera familière. Mais ce sentiment est trompeur : une telle relation ne fera qu’alimenter vos vulnérabilités et renforcer les traits névrotiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *